UN SHOOT

L’état amoureux n’a plus mon accord, ni chez l’un, ni chez l’autre. Je m’en méfie comme de la peste. Rationalisation ou décision objectivement fondée ? Nous pourrons toujours opter pour la première réponse bien sûr et c’est bien ce qui me dérange.

Je suis désormais pour la retenue, les fiançailles et non pour la précipitation et la consommation tant des phrases types dans ces cas-là que du corps du pseudo-conjoint. Mais qui peut attendre de nos jours ? Qui peut choisir de ne pas succomber au mirage que le désir d’être-à-deux rend urgent avec son cortège solennel de justifications plus intelligentes les unes que les autres ?

L’état amoureux résulte définitivement d’un processus mystificateur en diable qui nous fait prendre pour de l’amour ce qui n’est qu’une projection narcissique, une incapacité enchantée à sortir de soi.

Le temps me donne raison qui conduit le plus souvent les « amoureux » à rompre dès lors qu’ils sont confrontés à la réalité de l’autre au-delà de l’image qu’il s’en font.

Alors quoi faire ? L’amour, le véritable relèverait plus d’un acte volontaire partagé que d’un sentiment qui, positivement peut être source de bien belles choses certes, mais qui, en ce sens, ne vaut pas mieux qu’un shoot…

Ceci sans amertume aucune, ne vous méprenez pas je vous prie.

® Thierry Aymès (2013)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s